ValaiStars
 17.01.2019, 21:16

ValaiStars: Théo Gmür, une star hors norme. L'édito de Sandra Jean

chargement
Théo Gmür, de retour de PyeongChang à l'aéroport de Kloten, le 20 mars 2018.

Distinction Devant un parterre de 200 invités, réunis dans l’ancien Centre d’impression des Ronquoz à Sion, Théo Gmür, triple médaillé d’or aux Jeux paralympiques de PyeongChang, a été élu jeudi soir ValaiStar 2018. L'édito de Sandra Jean, directrice des rédactions du «Nouvelliste».

Parmi tous ces incroyables talents qui ont fait briller le Valais en 2018, c'est lui qui au final décroche la première place. Après Claude Barras et sa «Vie de Courgette» en 2016, la vigneronne Marie-Thérèse Chappaz l'année suivante, Théo Gmür est notre ValaiStar 2018.

A 21 ans, le Nendard que personne n'attendait vraiment a signé le triple exploit de ramener au pays son pesant d'or arraché aux Jeux olympiques de PyeongChang. Ou pour être plus précise, aux paralympiques de PyeongChang.

A lire aussi : Théo Gmür, un garçon qui vaut trois fois de l’or

La partie droite du corps de Théo Gmür est paralysée depuis qu'un AVC l'a frappé quand il avait 2 ans. Qu'à cela ne tienne. A cause ou grâce à cet accident, Théo Gmür s'est battu avec l'énergie du lion (son signe astrologique et animal fétiche) et la persévérance d'une fourmi pour se dépasser chaque jour davantage. «La vie ne m’a jamais donné de cadeaux. Il a fallu que je me batte pour être heureux.»

Pas question pour lui de s'enfermer dans le rôle de l'invalide. Il voulait absolument surmonter les différences et dépasser ses limites. Il a pratiqué tous les sports avec les valides, du foot, du hockey, de l'athlétisme, du snowboard et même le cirque. «Dans la vie, comme dans le sport, je n'ai jamais rien lâché.»

On le dit «tronchu». Il concède volontiers qu'il a un caractère bien trempé. On veut bien le croire, comment aurait-il pu arriver si haut en si peu de temps. Quand Théo Gmür a remporté les trois médailles d'or en Corée du Sud, le pays entier a vibré. Au-delà de la performance sportive, le Valais a découvert une belle personnalité d'une force de caractère incroyable mais en même temps d'une grande humilité. Epatés, nous avons écouté encore et encore son histoire de vie incroyable.

Une belle leçon de persévérance servie par un gamin de 21 ans qui citant Louis Derungs, un jeune amputé des deux bras, disait «le passé, on ne peut pas le refaire, mais on peut fabriquer l'avenir». Théo Gmür, on vous le dit, est une star hors norme. 

A lire aussi : Théo Gmür: "Quand je mets mes skis, je suis sur un nuage"
 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top