Elections fédérales 2019 vues du Valais
 15.07.2019, 12:00

Avenir Ecologie présentera deux listes, dont une citoyenne, pour les élections de cet automne

chargement
Raphaël Antonier (candidat), David Crettenand (président d'Avenir Ecologie), Florian Piasenta (candidat) et René Constantin, président du PLR, à l'heure de dévoiler les deux listes du mouvement pour les fédérales.

Fédérales L’association proche du PLR, Avenir Ecologie, va lancer deux listes pour le Conseil national. Une d’entre elles sera citoyenne.

L’idée: allier le vert et le bleu ou autrement dit, l’écologie et l’économie. Le moyen: deux listes lancées par l’association proche du PLR, Avenir Ecologie, pour les élections fédérales de cet automne.

C’est en présence du président du PLRRené Constantin et de candidats libéraux radicaux aux fédérales qu’Avenir Ecologie, sous la présidence de David Crettenand, a présenté ses deux listes pour le Conseil national.

Leur philosophie: favoriser la décroissance de l’utilisation des ressources naturelles tout en continuant à privilégier la croissance économique. Pas question de ne faire que d’interdire et de taxer, il faut aussi promouvoir et innover pour préserver notre environnement.

Une liste principale et une citoyenne

Sur la liste principale, on retrouve le président de Salvan, Florian Piasenta; la membre du comité de l’association Groupe Jeune Climat, Letizia Fasano; le député suppléant de Leytron, Joseph Ramuz. Raphaël Antonier, entrepreneur à Grimentz; Noémie Kuchler-Mayor, conseillère générale à Sion et Martine Tristan, députée suppléante de Martigny font également partie du casting.

Une liste Avenir Ecologie Citoyenne est également en phase de maturation et sera dévoilée d’ici au début août.

Une histoire d’amour et de raison

Si Avenir Ecologie refuse de passer pour la «bonne conscience écologique» du PLR, elle reste apparentée et fidèle au parti dans lequel elle est née et au travers duquel elle a mûri depuis plus de dix ans.

«Entre le PLR et Avenir Ecologie, c’est une histoire d’amour et de raison», a d’ailleurs commenté René Constantin, chef des libéraux-radicaux, qui a rappelé que des propositions concrètes favorables à l’environnement ont été portées par son parti et ce mouvement au Grand Conseil et mises en œuvre dans les villes à l’obédience PLR, Sion et Martigny.

Les Verts libéraux vont débarquer

Loyauté et passif historique font qu’Avenir Ecologie n’est pas passée du côté des Verts libéraux. Ces Verts de droite qui ont d’ailleurs annoncé lundi leur débarquement en Valais. La formation créditée partout en Suisse d’une forte croissance électorale cet automne tiendra conférence de presse mercredi pour annoncer sa stratégie en vue des élections fédérales.

Concurrence ou alliance en perspective? Tout le monde y verra plus (vert) clair d’ici à quelques jours.

 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top