Courrier des lecteurs

23.04.2019Une loi novatrice : la parité dans le couple

L’égalité homme-femme inscrite depuis plus d’une génération dans la Constitution helvétique peine encore à s’incarner dans les faits. Il est encore aujourd’hui bien des domaines où des progrès doivent être réalisés.

Pour œuvrer dans ce sens, on sait que certains partis politiques ont fait de la parité leur cheval de bataille, si bien qu’ils proposent des listes sur lesquelles figurent un nombre égal de candidats et de candidates. Dans le même ordre d’idées, les députés du Grand Conseil genevois ont voté une motion invitant l’exécutif et le législatif à tout mettre en œuvre afin d’atteindre au plus vite une représentation de 50% de femmes dans les conseils d’administration et de fondation des établissements de droit public.

Or s’il semble impératif que les citoyens bénéficient d’autorités politiques et judiciaires composées à parts égales d’hommes et de femmes, que les actionnaires d’une entreprise puissent récolter les fruits d’une administration dans laquelle règne la parité, il est alors logique que l’enfant, lui aussi, jouisse d’une telle parité dans sa famille.

L’initiative du PDC pour la dépénalisation fiscale du mariage est donc tout à fait novatrice et particulièrement progressiste, puisqu’elle exige la parité dans le mariage. 

Jean-Charles Zay, 1950 Sion
Top