23.05.2019, 16:56

Valais: enquête sur l’arme factice du Ministère public

chargement
L'arme avait été découverte par une femme de ménage dans une poubelle dans le bureau du procureur général à la rue des Vergers No 9 à Sion.

JUSTICE Une enquête pénale devrait être ouverte dans l’affaire de l’arme factice trouvée en 2018 dans le bureau du procureur général valaisan.

La Commission de justice (COJU) du Grand Conseil veut faire toute la lumière sur l’affaire de l’arme de poing découverte en 2018 à Sion par une femme de ménage dans la corbeille du bureau du procureur général valaisan Nicolas Dubuis. Cette arme, un simple pistolet à air comprimé, faisait partie des pièces séquestrées par la justice dans le cadre d’une affaire vieille d’une vingtaine d’années. Le magistrat, qui était juge à l’époque, aurait dû la détruire, mais il aurait oublié de le faire. Il l’aurait ensuite emportée avec lui dans ses cartons, lorsqu’il a quitté le tribunal de District de Sion pour rejoindre le Ministère public.

A lire aussi: Fuite au Ministère public valaisan: le mystère demeure

La COJU propose au Parlement de nommer en juin prochain un procureur extraordinaire pour qu’il mène une enquête pénale. Son choix, unanime, s’est porté sur Pierre Cornu, juge au Tribunal cantonal de Neuchâtel et ancien procureur général du même canton.

Selon la COJU, «il n’est pas évident de savoir si une infraction a été commise sans une analyse détaillée», note la COJU dans un rapport publié jeudi. En effet, si à l’époque la détention d’une telle arme n’était pas soumise à un permis ou à une autorisation, ce n’est plus vrai aujourd’hui. «Je donnerai au procureur extraordinaire toutes les informations qu’il jugera nécessaire», indique aujourd’hui Nicolas Dubuis.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top