15.07.2019, 16:41

Valais: il a neigé (brièvement) assez bas dans la nuit de dimanche à lundi

chargement
1/2  

Météo Un léger manteau blanc à 2150 mètres d’altitude. Une partie du Valais s’est réveillée sous la neige lundi matin. Une situation «inhabituelle, mais pas exceptionnelle» pour la mi-juillet.

Gérant de l’alpage de Merdechon, sur les hauts de Crans-Montana, Jean-Roger Mudry a été entouré de flocons lundi matin au moment de la traite du troupeau. Une situation qu’il a postée sur son compte Instagram. «A 4 heures, il faisait 1 degré», raconte-t-il. «Mais la neige est rapidement partie, nous n’avons pas eu de problème avec le bétail.»

De la neige, il en est tombé jusqu’à 2200 voire 2100 mètres d’altitude cette nuit en Valais. Un cas de figure qui se produit régulièrement à cette altitude. «A part l’année dernière, depuis quinze ans que je loue l’alpage, j’ai eu la neige chaque année», explique encore Jean-Roger Mudry.

 

 

 

Météorologue chez MeteoNews, Vincent Devantay qualifie ces chutes de neige de juillet d’«inhabituelles, mais pas exceptionnelles, même si cela peut surprendre. La Suisse a eu connu la neige en juillet à 1500 mètres d’altitude, mais c’était plutôt du côté des Grisons.»

Cette fois, la dépression d’altitude – ou «goutte froide» – qui traverse l’Europe a principalement touché le Valais la nuit dernière. Elle s’est accompagnée de précipitations assez soutenues. «Si les précipitations avaient été faibles, la limite de la neige aurait été située 300 à 400 mètres plus haut», explique Vincent Devantay, précisant que celle-ci «fond rapidement, car les sols sont chauds».
 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

ChroniqueQuand le mieux devient l'ennemi du bien. Par Fernand MariétanQuand le mieux devient l'ennemi du bien. Par Fernand Mariétan

NaissanceUn conseiller d’Etat aussi, a droit à un congé paternité: Frédéric Favre en a pris un en fin d’année dernièreUn conseiller d’Etat aussi, a droit à un congé paternité: Frédéric Favre en a pris un en fin d’année dernière

Soutien«Souvent, on n’ose pas aller demander»: aidés par Pro Senectute, comme des centaines de retraités valaisans, ils témoignent«Souvent, on n’ose pas aller demander»: aidés par Pro Senectute, comme des centaines de retraités valaisans, ils témoignent

mobilitéSur le chemin de l’école, les petits Contheysans peuvent traverser la «grande route» sans peurSur le chemin de l’école, les petits Contheysans peuvent traverser la «grande route» sans peur

VirusLe tourisme valaisan enregistre ses premières annulations dues au coronavirus venu de ChineLe tourisme valaisan enregistre ses premières annulations dues au coronavirus venu de Chine

Même Barry va souffrir du coronavirus

Si le coronavirus chinois n’a pour le moment pas du tout d’impact sur le système de santé en Valais, le secteur...

  27.01.2020 18:00
Premium

Top