05.07.2019, 19:24

Le résumé de la cinquième journée: maudit temps mort médical

chargement
Le temps-mort médical demandé par Dayana Yastremska a coupé les jambes de Viktorija Golubic.

Wimbledon Il est 19 h et des brins d’herbe, l’heure du rendez-vous web. Voici ce qu’il fallait retenir de cette cinquième journée à Wimbledon, qui est encore loin d’être terminée...

Pierre Salinas, Londres

La phrase du jour

«Je me suis un peu énervée car elle l’a pris à des fins tactiques.» Maudit temps mort médical. Viktorija Golubic (WTA 81) menait 5-2 dans la première manche quand la jeune Dayana Yastremska (WTA 35) demandait à faire venir le «kiné» pour une sombre douleur à l’épaule. Rassérénée en même temps d’avoir brisé la Zurichoise dans son élan, l’Ukrainienne de 20 ans devenait soudain inarrêtable, assénant des coups, pour la plupart des retours de service gagnants, tous plus puissants les uns que les autres. Déjà, le match avait tourné, et c’est une Viktorija Golubic battue 7-5 6-3 mais à peine déçue qui s’est présentée en conférence de presse. «Honnêtement, je ne crois pas avoir livré une mauvaise performance, au contraire. C’est surtout elle qui a très bien joué», déclara la Suissesse. Avait-elle seulement conscience d’avoir manqué une occasion peut-être unique de goûter à une deuxième semaine de grand chelem? 

La disparition du jour

Les géants ont tous quitté le tableau principal de Wimbledon. Après Ivo Karlovic (211 cm) et John Isner (208 cm), ce sont Reilly Opelka (211 cm), le bourreau de Stan Wawrinka au 2e tour, et Kevin Anderson (202 cm), finaliste malheureux l’an passé, qui sont tombés au combat. Pourtant plus grand et plus costaud que Milos Raonic (ATP 17), le premier n’a pas fait le poids. Un comble. Même chose pour Anderson (ATP 8), battu en trois sets par Guido Pella (ATP 26), un ogre aussi. Mais un ogre de l’ocre. «La reine d’Angleterre aurait pu venir qu’elle n’aurait pas réussi à me déconcentrer», a rigolé l’Argentin, invité surprise des huitièmes de finale.

Le poids des balles de Kevin Anderson n’a pas suffi face à Guido Pella. ©Keystone 

La bise du jour

Celle qu’a claquée ce même Guido Pella aux journalistes argentins, une fois sa conférence de presse terminée. Autre vie, autres mœurs… Avons-nous jamais embrassé Roger Federer? Non. Pas même sur le front.

Le numéro du jour

12, comme le court sur lequel Belinda Bencic (WTA 13) affrontera demain la dangereuse Américaine Alyson Riske (WTA 55). Jeudi, au soir de sa victoire au 2e tour, la Saint-Galloise priait pour être programmée sur le 18, où elle est invaincue. N’est pas Roger Federer qui veut… Federer, parlons-en. Le Bâlois affrontera le Français Lucas Pouille (ATP 28) dans son jardin, à savoir le central.

Bencic devra encore aligner quelques victoires si elles souhaite jouer sur les courts principaux. ©Keystone


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top