22.05.2019, 00:01

Libérées de Boko Haram, mais femmes ostracisées

Premium
chargement
Libérées de Boko Haram, mais femmes ostracisées

NIGERIA Un rapport pointe l’incapacité de l’Etat à aider les «revenantes». Certaines préfèrent retourner parmi les djihadistes.

Au Nigeria, les femmes libérées de l’emprise du groupe djihadiste Boko Haram ont souvent le plus grand mal à se réinsérer dans leur communauté d’origine. L’International Crisis Group a publié, hier, un rapport, intitulé «Retour du pays du djihad: le destin des femmes associées à Boko Haram», dans lequel l’ONG dénonce l’incapacité du gouvernement nigérian à assurer la réintégration...

Top