12.01.2018, 17:09

Sion: un duo d'artistes fait des vagues à la Ferme-Asile

Abonnés
chargement
Pierre-Alain Zuber et Carmen Perrin, tous deux artistes et anciens enseignants à la HEAD de Genève. présentent l'installation "Cela va faire des vagues", impressionnante houle faite à partir du plancher de la Ferme-Asile.

 12.01.2018, 17:09 Sion: un duo d'artistes fait des vagues à la Ferme-Asile

Exposition Les artistes Pierre-Alain Zuber et Carmen Perrin ont réalisé une impressionnante installation dans la grange et présentent leur travail sous le titre «Cela va faire des vagues». Vernissage ce samedi 13 janvier.

Elle aime la perfection des formes circulaires, la finitude des mouvements. Lui travaille avec un amour infini le bois, respecte sa nature, ses fibres, et pourtant l’amène vers une fluidité des formes, qu’il fige ensuite dans ses sculptures. La Genevoise Carmen Perrin et le Valaisan Pierre-Alain Zuber ont en commun cette façon de saisir dans leur travail les forces qui sont à l’œuvre dans ce...

Elle aime la perfection des formes circulaires, la finitude des mouvements. Lui travaille avec un amour infini le bois, respecte sa nature, ses fibres, et pourtant l’amène vers une fluidité des formes, qu’il fige ensuite dans ses sculptures. La Genevoise Carmen Perrin et le Valaisan Pierre-Alain Zuber ont en commun cette façon de saisir dans leur travail les forces qui sont à l’œuvre dans ce monde, dormantes ou pulsantes. Et l’installation qu’ils ont tous les deux imaginée pour la carte blanche que leur a confiée la Ferme-Asile matérialise avec éclat le point précis où leurs arts convergent. 

Vagues conçues avec le plancher du lieu

Au centre de la grange, sur la dalle, deux immenses houles, fixées en plein déferlement, constituées à partir du plancher de la Ferme-Asile lui-même. Occupés à soigner les derniers détails avant que le public ne puisse admirer leur œuvre monumentale mais éphémère – elle restera érigée le temps de l’exposition, jusqu’au 4 mars prochain – les deux anciens enseignants de la HEAD à Genève racontent comment la vision de cette installation leur est venue.

«Ne rien amener, faire avec ce qui existe»

«Ces planches de mélèze étaient déjà issues d’une récupération. Elles viennent à l’origine de wagons de chemins de fer», sourit Pierre-Alain Zuber, connaisseur des lieux puisqu’il y dispose d’un atelier permanent. «Elles sont épaisses et lourdes, c’est un matériau difficile à manipuler et à mettre en forme», appuie Carmen Perrin. 

Lorsque la proposition du centre culturel leur est parvenue, les deux artistes ont souhaité ne rien amener d’extérieur, faire avec le bâti existant uniquement. «On est même venus en douce durant une exposition précédente hors des heures d’ouverture pour voir si on arrivait à démonter une planche ou deux», raconte malicieusement Carmen Perrin.

«L’image de ces vagues n’a pas été immédiate. Nous voulions que l’œuvre dialogue avec l’architecture de la Ferme-Asile. Au départ, nous avions pensé à reproduire en miroir la nef de la charpente. Puis le projet a évolué vers ces deux vagues identiques et inversées», explique Pierre-Alain Zuber. 

«Le lieu retrouvera son apparence initiale»

Pour aboutir à ce résultat spectaculaire, il aura fallu ôter 400 planches du sol de la grange. «Nous les avons toutes numérotées et quand nous partirons, la Ferme-Asile retrouvera son apparence initiale», rassure Carmen Perrin. Car tout de même, désosser ainsi une si vénérable bâtisse pour la beauté de l’art aurait pu inquiéter la direction du lieu, mais la confiance a été totale.

Il faut dire que le titre «Cela va faire des vagues» est bien choisi. La puissance évocatrice qui se dégage de l’installation est évidente et va marquer les esprits. La performance, l’équilibre et la stabilité à trouver, le défi technique sont déjà exceptionnels, mais la charge symbolique l’est autant. Et sur cette houle arrêtée, les cales qui donnent les courbures apparaissent comme autant d’individualités prises dans la tempête. Impressionnant. 

Vernissage ce samedi à 18 h. Exposition à voir jusqu’au 4 mars. Programme détaillé des activités en marge de l’exposition sur www.ferme-asile.ch


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top